Le fardeau de la dette

  • Tuesday, Jan 06 2015
  • Written by 

Lors de la conférence annuelle IDAS 2014 organisée à Abidjan par KPMG les 17 et 18 décembre derniers, ARIS-Intelligence a alimenté la réflexion générale sur les défis posés par les infrastructures en Afrique, par des éléments d’appréciation sur le lien entre la dette et la gouvernance. Comme d‘habitude, notre constat sévère car lucide, constructif car force bienveillante de proposition, nous amène à témoigner d’une réalité fortement décalée des discours et des rapports officiels locaux et internationaux.

Pour cela, les leçons de notre expérience de terrain se sont appuyées sur une étude approfondie et objective du think tank ivoirien, indépendant et apolitique, Audace Institut Afrique qui en publie l’intégralité autour de quatre idées force :

1.    L’Afrique est confrontée à un double défi : combler au plus vite et durablement ses carences lourdes en matière d’infrastructures, en recourant à des moyens efficaces et soutenables de les financer ;

2.    C’est l’usage de la dette qui la rend bénéfique ou néfaste. Si elle est dévoyée, la dette devient une charge insupportable qui exacerbe les frustrations populaires légitimes ;

3.    La mauvaise gouvernance fait de la dette un fardeau aliénant qui rompt le pacte social faute de servir l’intérêt général ;

4.    La Côte d’Ivoire n’y échappe pas. Les mauvaises pratiques qui perdurent depuis vingt ans entretiennent une illusion dangereuse qui porte en elle les germes d’une désespérance sociale explosive, que seul le recours à des pratiques de bonne gouvernance pourrait désamorcer.

Hits
Rate this item
(0 votes)
Published in Publications

Categories

  • Top
  • Events

No event

Radio